Revue de presse : Angoulême promet des débats enflammés sur le numérique

En introduction de cette revue de presse sur la BD numérique, je vous invite à profiter de l’application gratuite fnac/sncf qui permet de lire des extraits de 58 albums choisis par les experts du Comité de Sélection de cette 38e édition du Festival International de la bande dessinée.
Il y a deux modes de lecture des extraits : en lecture classique (par planche) ou en lecture animée (par case). Malgré quelques défauts de navigation (il est difficile de retrouver le sommaire et de sortir d’un extrait), cette application permet de passer un très bon moment, comme on peut le faire en librairie en feuilletant des bande dessinées. Mais, on y discute moins qu’avec le libraire (le mien est très bavard et m’a fait découvrir l’Ours Barnabé) et on achète moins…

La lecture animée est particulièrement convaincante pour l’extrait de 3 » de Marc-Antoine Mathieu, édité chez Delcourt, une  BD expérimentale sans texte qui a été conçue en amont pour être lue sur écran. La lecture animée a en revanche, très peu d’intérêt pour un auteur comme Etienne Davodeau, où la beauté du récit est aussi dans le cadrage de la page.

Le secteur de la BD numérique se cherche encore. L’année 2011 a été riche en évènements :
– la fermeture de la maison participative Manolosanctis (et par voix de conséquence de son  blog observatoire de la BD numérique qui s’arrête malheureusement en 2010).
– la création de MyMajorCompanyBD par le groupe MEDIA PARTICIPATION (sur le modèle de MyMajor Company Music)
– le site Izneo qui expérimente le streaming
– le succès des Autres Gens (dont j’ai parlé il y a quelques semaines sur ce blog)
– … et sûrement plein d’autres initiatives dont il faudrait parler, mais je l’avoue pour moi, dur de passer au numérique pour la BD, alors je n’ai pas tout testé …

Aujourd’hui, l’offre en présence est assez dispersée. Pour s’y repérer, je vous propose de faire un petit tour sur http://www.scoop.it/t/bande-dessinee-numerique ou de lire le comparatif des sites effectué par un gros lecteur.

Angoulême sera sûrement l’heure de débattre des ces enjeux, avec des discutions enflammées entre ceux qui y croient, un peu, beaucoup, passionnément, et ceux qui n’y croient pas du tout, ou un petit peu. La  menace sur ce secteur plus que sur les autres, est aussi le piratage (une récente étude du MOTIF s’est fait l’écho la semaine dernière).

Sur le marché traditionnel de la BD papier, l’année a été correcte, avec en BD Jeunesse l’aide du cinéma (l’élève Ducobu, Tintin). Vous trouverez l’analyse complète du marché sur le site GfK, dans l’espace communiqués de presse (ou en suivant le chemin ici).

Et la cerise sur le gâteau, un article pas intéressant et bien écrit sur Slate de Laureline Karaboudjan avec des commentaires à lire qui laissent présager de belles discutions à Angoulême.

Publicités
Cet article, publié dans LECTURES & TESTS, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s